Hijama & Médecine Chinoise

Rechercher

Comprendre les problèmes thyroïdiens en Médecine Occidentale et en Médecine Chinoise.



Les troubles de la thyroïde, touchant plus particulièrement les femmes, sont difficiles à vivre. Ils jouent sur notre humeur, notre énergie, notre poids… S’ajoutent à cela des conséquences physiques telles que le goitre ou les nodules. Pour réguler l’activité de la glande thyroïdienne, la médecine allopathique condamne bien vite à la prise de médicaments à vie, dont le fameux Levothyrox. Cependant, d’autres alternatives existent, dont la pharmacopée chinoise, acupuncture, hijama...

Le (dys)fonctionnement de la thyroïde

La thyroïde est une glande située à la base du cou, en forme de papillon avec deux lobes et pesant 30 grammes. Cette glande endocrine a un rôle extrêmement important : les hormones T3 et T4 qu’elle sécrète régulent la vitesse de fonctionnement de tous nos organes. C’est donc elle qui gère l’énergie ainsi que la température de notre corps, et son activité a un impact sur notre poids, notre humeur et même notre vie sexuelle.

La dose d’hormones thyroïdiennes est gérée par une autre hormone, la thyréostimuline (TSH), sécrétée par l’hypophyse. Quand les hormones thyroïdiennes sont insuffisantes dans le corps, l’hypophyse envoie un message à la thyroïde pour qu’elle fabrique plus d’hormones. Au contraire, quand il y en a trop, l’hypophyse freine la production de la thyroïde. Mais parfois ce système de régulation fonctionne mal. En cas d’hypothyroïdie, la glande thyroïdienne fonctionne au ralenti et ne fabrique pas assez d’hormones thyroïdiennes : le corps est en sous régime et des difficultés de réflexion, de mémorisation apparaissent. La fatigue s’installe, ainsi que la prise de poids. Au contraire, quand la glande thyroïdienne est trop active, le corps est en hyper-fonctionnement, la respiration et le rythme cardiaque s’accélèrent, la personne devient irritable et c’est la perte de poids qui s’amorce.


Les troubles de la thyroïde peuvent être des maladies auto-immunes comme la maladie de Basedow (plus fréquente des hyperthyroïdies) ou la maladie d’Hashimoto. La prise de certains médicaments ou encore l’exposition à la radioactivité peuvent aussi en être les causes . Les troubles se déclenchent plus fréquemment lors des périodes de modifications hormonales (accouchement, ménopause…).

Selon les cas, la thyroïde peut se transformer en goitre (hypertrophie de la thyroïde), et des nodules ou des troubles oculaires peuvent apparaître (exophtalmie).


Les réponses de la médecine traditionnelle chinoise

Vide de yin ou de yang des Reins

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le dérèglement thyroïdien provient principalement d’un vide des Reins. Un vide de yin du rein est associé à l’hyperthyroïdie (insomnie, crainte de la chaleur, transpiration nocturne, perte de poids, soif permanente, irritabilité), tandis qu’un vide du yang du rein correspond à l’hypothyroïdie (apathie, hypersomnie, frilosité, transpiration spontanée, prise de poids, rétention d’eau).

Rappelons (rapidement) que le yin du Rein correspond à l’Essence, tandis que le Yang du Rein gère la force motrice de la vie, celle qui permet la réalisation de toutes les forces physiologiques. Si le yin du Rein est en vide, le yang prendra le dessus, et inversement. De même, le yang est généré du yin.

Le rein est le moteur de tous les mouvements du corps, il régule sa température et maintient l’énergie vitale. Un vide de rein est un terrain propice à d’autres déséquilibres d’organes qui pourront également résulter en des troubles thyroïdiens. En effet, le Foie, la Rate et le Poumon peuvent aussi être en cause.


L’origine émotionnelle

Le facteur émotionnel joue un rôle majeur dans le déclenchement de troubles thyroïdiens, selon la médecine traditionnelle chinoise. Un choc émotionnel peut bloquer l’énergie du Foie, organe qui gère la colère, l’irritabilité, le stress et le deuil non fait. Dans le cas d’une hypothyroïdie au stade précoce, on peut observer une augmentation de la TSH sans que le niveau de T3 ou T4 ne varie. Ceci prouve que le dérèglement thyroïdien est bien d’origine hypophysaire, la stimulation excessive de l’hypophyse étant en fait le résultat d’un blocage du Qi du foie.

La stagnation du Qi du Foie peut également se transformer en chaleur, condensant les Liquides qui se transforment alors en mucosités. Si le Qi et les mucosités stagnent dans la gorge, des désordres thyroïdiens peuvent survenir. Le Sang sera ensuite entravé, provoquant une stase. En plus de dérèglements thyroïdiens, toute cette stagnation pourra résulter en la création de nodules thyroïdiens.


references: laboratoiresbimont

135 vues1 commentaire

Hijama & Médecine Chinoise

  • Facebook
  • YouTube

© 2023 by  Dr Anas Khalifeh

Hijama in Chicago:  10448 S pulaski rd, Oak Lawn, IL USA