Hijama & Médecine Chinoise

LE YIN ET LE YANG

Les idéogrammes chinois pour le « Yin » et le « Yang »symbolisent les côtés ombragés et ensoleillés d’une colline. Ces idéogrammes sont les suivants :

Yin  représente une « butte » ou une « colline »
représente un « nuage »

Yang  représente le « soleil »
représente le « soleil au-dessus de l’horizon »
représente les « rayons de la lumière »

Ainsi, l’idéogramme du Yin indique le côté ombragé de la colline, tandis que l’idéogramme du Yang
indique le côté ensoleillé de la colline. Par extension, ils indiquent aussi « l’obscurité » et la « lumière », ou « l’ombre » et la « clarté ».

L’origine la plus ancienne des phénomènes Yin et Yang doit provenir de l’observation des paysans, qui constataient l’alternance cyclique du jour et de la nuit. Dans cette optique, le jour correspond au Yang et la nuit au Yin et, par extension, l’activité correspond au Yang et le repos au Yin. Ceci constitue la première observation qui fut faite de l’alternance permanente de tout phénomène entre deux pôles cycliques, dont l’un correspond à la lumière, au soleil, à la clarté et à l’activité
(le Yang), et l’autre à l’obscurité, à la lune, à l’ombre et au repos (le Yin). De ce point de vue, le Yin et le Yang sont deux phases d’un mouvement cyclique, phases qui se transforment sans cesse l’une en l’autre, comme le jour cède la place à la nuit et réciproquement.
Le Ciel (où se trouve le soleil) est donc Yang, et la Terre est Yin. Les paysans chinois de l’ancien temps concevaient le Ciel comme une voûte ronde et la Terre comme quelque chose de plat. C’est pourquoi ce qui est rond est Yang et ce qui est carré est Yin. Le Ciel, qui contient le soleil, la lune et les étoiles, sur lesquels les fermiers chinois basaient leur calendrier, correspond donc également au Temps ; la Terre, qui se compose de parcelles et de champs, correspond à l’Espace.

Les quatre principaux aspects de la relation entre le Yin et le Yang

On peut ramener à quatre les principaux aspects des relations entre le Yin et le Yang :


• l’opposition entre le Yin et le Yang

Le Yin et le Yang sont deux phases opposées d’un cycle,ou deux formes différentes de synthèse,  dans la nature, ne peut échapper à cette opposition. C’est cette contradiction interne elle-même qui constitue la force motrice de tous les changements, de toutes les mutations et de
tous les déclins.

Toutefois, cette opposition n’est que relative et non absolue, dans la mesure où rien n’est jamais totalement Yin ou totalement Yang. Toute chose contient le germe de son opposé. De plus, cette opposition entre le Yin et le Yang est aussi relative dans la mesure où la caractéristique Yin ou Yang de toute chose n’est pas vraiment intrinsèque, mais toujours relative par rapport à quelque chose d’autre. C’est pourquoi, au sens strict, il est faux de dire que quelque chose est « Yin » ou est « Yang ». Une chose, quelle qu’elle soit, n’est jamais Yin et Yang que par rapport à une autre chose.
Par exemple, la chaleur correspond au Yang et le froid au Yin, aussi pourrions-nous dire que le climat de Barcelone est Yang par rapport à celui de Stockholm, mais Yin par rapport à celui d’Alger. Pour donner un autre exemple emprunté à la diététique chinoise, les légumes sont généralement Yin et la viande généralement Yang. Toutefois, à l’intérieur de chacune de ces catégories, il y a divers degrés de Yang ou de Yin : ainsi, le poulet est Yang par rapport à la laitue, mais Yin par rapport à l’agneau.


• l’interdépendance entre le Yin et le Yang

Bien que le Yin et le Yang soient opposés, ils sont aussi interdépendants ; l’un ne peut exister sans l’autre. Chaque chose contient des forces contraires qui, sans arrêt, s’excluent mutuellement mais qui, en même temps, dépendent les unes des autres. Le jour est le contraire de la nuit, mais il n’y aurait pas de jour s’il n’y avait pas de nuit. L’activité ne peut exister sans le repos, l’énergie sans la matière, la compression sans l’expansion.


• l’équilibrage mutuel du Yin et du Yang

Le Yin et le Yang sont sans cesse en état d’équilibre dynamique, équilibre qui est assuré par un ajustement permanent des niveaux relatifs du Yin et du Yang. Lorsque l’un ou l’autre est en déséquilibre, le Yin et le Yang en subissent nécessairement les répercussions et modifient alors leur rapport afin de trouver un nouvel équilibre.
À côté de l’état d’équilibre normal du Yin et du Yang, on trouve quatre possibilités de déséquilibre :
• Prépondérance du Yin
• Prépondérance du Yang
• Insuffisance du Yin
• Insuffisance du Yang.
Lorsque le Yin est prépondérant, cela entraîne une diminution du Yang (l’excès de Yin épuise le Yang). Lorsque le Yang est prépondérant, cela entraîne une diminution du Yin (l’excès de Yang épuise le Yin). Lorsque le Yin est faible, le Yang est en excès apparent et lorsque le Yang est faible, le Yin est en excès apparent. Cet état n’est qu’apparent dans la mesure où l’excès n’est pas absolu, mais seulement relatif par rapport à un manque.


• les transmutations du Yin et du Yang

Le Yin et le Yang ne sont pas statiques, mais ils se transforment mutuellement ; le Yin se transforme en Yang et vice-versa. Ces mutations ne surviennent pas au hasard, mais à certains stades des changements en cours. L’été se transforme en hiver, le jour en nuit, la vie en mort, le bonheur en malheur, la chaleur en froid, et vice versa. Par exemple, la grande euphorie qui provient d’une soirée de beuverie cède rapidement la place, le lendemain matin, à la tristesse de la « gueule de bois ».
Il faut que deux conditions soient réalisées pour que le Yin puisse se transformer en Yang et inversement. Il faut tout d’abord que les conditions internes soient favorables. Les choses ne peuvent changer qu’à partir de causes premières internes et de causes secondaires externes. Le changement ne peut intervenir que lorsque les conditions internes sont réunies. Par exemple, un
oeuf ne peut se transformer en poussin sous l’action de la chaleur que parce qu’il porte en lui la possibilité de se transformer en poussin. Une pierre, même sous l’action de la chaleur, ne donnera jamais de poussin. Le temps est la deuxième condition nécessaire. Le Yin et le Yang ne peuvent se transformer l’un en l’autre qu’à certains stades de leur évolution, lorsque sont réunies les conditions favorables. Dans le cas de notre oeuf, le poussin ne sortira de l’oeuf qu’au moment voulu.

APPLICATIONS DES CONCEPTS DE YINET DE YANG À LA MÉDECINE
On pourrait dire que toute la médecine chinoise, que l’on considère la physiologie, la pathologie, le diagnostic ou le traitement, peut se réduire à cette théorie fondamentale et essentielle qu’est la théorie du Yin et du Yang. Chaque processus physiologique, chaque symptôme, chaque signe, peut être analysé à la lumière de la théorie du Yin et du Yang. En définitive, chaque modalité de traitement se résume à l’une de ces quatre stratégies.

Le traitement peut être ramené à quatre stratégies :
1. Tonifier le Yang
2. Tonifier le Yin
3. Disperser le Yang en excès
4. Disperser le Yin en excès
Comprendre les applications des concepts de Yin et de Yang en médecine est donc d’importance primordiale pour la pratique clinique ; on peut même dire qu’il n’existe pas de médecine chinoise sans le Yin et le Yang.

Hijama & Médecine Chinoise

  • Facebook
  • YouTube

© 2023 by  Dr Anas Khalifeh

Hijama in Chicago:  10448 S pulaski rd, Oak Lawn, IL USA